Notre fabrication

Comme des enfants, nos pièces sont issues d'une gestation lente, puissante et incontournable, qui nous projette bien au-delà du dessin.

Nous y engageons toutes nos forces, nous appropriant pour leur donner vie, les techniques les plus traditionnelles et les plus modernes à la fois.

Le travail de conception nous engage totalement: il commence par une image mentale de la pièce à fabriquer.

Nous façonnons et sculptons chaque objet, soit en le forgeant manuellement, soit grâce au dessin 3D, qui nous permet également de travailler directement avec vous: nous visualisons l'architecture et les volumes des pièces directement, et nous opérons immédiatement les adaptations nécessaires en fonction des contrastes que nous recherchons.

Le prototypage en cire, identique au dessin validé, est ensuite réalisé. Petit à petit, selon les cas, la cire est travaillée, déposée, sculptée avec douceur, puis polie ou lavée et séchée. A ce stade, elle est comme une chenille prête à s'enfermer dans un cocon de plâtre blanc pour être fondue.

Par la technique de fonte dite «à la cire perdue», le métal en fusion vient maintenant remplacer la cire dans le cocon, et le fondeur, véritable alchimiste, nous confie une chrysalide prête à s'ouvrir.

En atelier, la reprise en sortie de fonte dégage le métal de sa peau, et en sublime les formes.

Le sertissage fixe les pierres, que nous avons choisies pour leur caractère. A griffes, clos, massé, en tension, à grains, les possibilités sont multiples. Leur choix ancre le tempérament de la pièce, lui apportant légèreté ou tranquillité, dynamisme et lumière.

A ce stade, notre impatience ne connaît plus de limite; les traitements de surface, toutes dernières des opérations manuelles, deviennent des urgences pour révéler la beauté du bijou. Polissage, brossage, satinage ou placage assignent son éclat au métal, le faisant rivaliser avec les feux des gemmes qui le parent, exaltant leur profondeur, et mettant en valeur les décors d'orfèvrerie.